QUESTIONS - REPONSES

 

Des dizaines de questions nous arrivent chaque semaine, parfois même chaque jour, et nous ne pouvons y répondre individuellement. Les mêmes demandes reviennent régulièrement. Nous les avons traitées ci-dessous sachant que toutes celles concernant le choix variétal, la plantation et l'entretien d'un figuier sont traitées dans les rubriques correspondantes de ce site. Nous insistons cependant sur le fait que la grande majorité des problèmes abordés résulte d'un arrosage et/ou d'une fertilisation inexistants, insuffisants ou inadaptés.

Si, toutefois, vous ne trouviez pas de réponse à votre question dans la liste ci-dessous, nous pouvons vous proposer une étude personnalisée

 

VOS QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES

 

Les feuilles jaunissent et tombent 

1 - S'assurer qu'aucun désherbant n'a été utilisé à proximité. Le système racinaire souvent très superficiel est sensible aux désherbants à absorption racinaire. 

2 - S'assurer que le figuier est suffisamment et correctement arrosé (voir rubrique arrosage). Un goutte à goutte doit fonctionner plusieurs heures pour être efficace. Le sol doit être meuble pour que l'eau puisse pénétrer en profondeur. Dans près de neuf cas sur dix, un figuier dont les feuilles jaunissent et tombent a simplement soif.

 3 - S'assurer que le figuier est bien alimenté (engrais équilibré, riche en potasse - voir rubrique nutrition) et ne souffre d'aucune carence.

 4 - Attention un jaunissement  (tâches jaunes apparaissant partiellement sur une partie du limbe en transparence) peut parfois être dû à un excès d'eau. Dans ce cas, on voit souvent aussi se former des tâches faisant penser à de la rouille sous les feuilles.

 

 

Les figues sèchent et tombent, sont immangeables, l'intérieur du fruit est fibreux, spongieux

Il s'agit vraisemblablement d'un caprifiguier (type mâle) issu d'un semis.

Dans ce cas, il n'y a aucun espoir d'avoir un jour des fruits comestibles. Consolez-vous : votre figuier sera utile aux figuiers du voisinage s'ils ont besoin d’être pollinisés. En effet, seules les figues des caprifiguiers sont productrices de pollen.

Assurez-vous si vous pensez avoir multiplié votre figuier par marcottage que ce que vous avez prélevé est bien issu d'un rejet de la souche initiale et non d'un semis à partir d'une figue tombée au sol.

 

 

Les figues restent vertes et tombent avant maturité 

1 - S'il s'agit des figues fleurs ;

- Certaines variétés comme PASTILIERE mettent en place de nombreuses figues fleurs qui chutent toutes, sans exception.  C’est un phénomène normal, propre à la variété.

- Les aléas climatiques (gelées de printemps tardives, fortes et longues période ventées, gros écarts de température…) peuvent faire chuter les figues en début de formation.

- Il peut aussi s’agir d’un problème de fertilisation insuffisante ou mal adaptée.

2 – S’il s’agit des figues d’automne ;

            - Il peut aussi s’agir d’un problème de fertilisation.

            - Dans le sud-est (de Toulon à Menton), il faut s’assurer qu’il n’y a pas une attaque de mouches. On peut intervenir avec un traitement chimique jusqu’à trois semaines avant récolte et des pièges à insectes ensuite.

            - Dans les zones froides où le blastophage n’est pas présent, seules les variétés autofertiles (parthénocarpiques) peuvent produire des fruits. Sans pollinisation, pas de fruits ! Assurez-vous donc que votre variété de figuier est autofertile.

 

 

Toujours pas de fruits plusieurs années après la plantation

1- Si l’arbre est chétif, on peut penser à un manque d’eau et/ou un manque de fertilisation surtout quand la qualité du sol est mauvaise ou encore à une mauvaise exposition c'est-à-dire pas suffisamment ensoleillée.

2 - Si l’arbre est vigoureux, en pleine forme, la fertilisation est peut être inadaptée (trop d’azote ou déséquilibre azote/potasse),      l’arrosage trop copieux. Un excès d’arrosage peut être aussi dommageable qu’un manque d’arrosage.

3 - En zones froides, une variété mal choisie ne produira jamais de fruits. Par exemple :

            - les variétés unifères à besoin de pollinisation,

            - ou, quand les gelées de printemps très tardives sont systématiques et font chuter les figues fleurs chaque année, les variétés bifères à besoin de pollinisation ou encore que les variétés très tardives.

Encore une fois, le choix variétal est primordial : seules les variétés autofertiles pourront produire.

 

 

Les feuilles sont mangées par une petite chenille qui tisse une toile sous la feuille

Il s’agit de la teigne qui ne présente généralement qu’une génération fin mai/début juin (voir ennemis et maladies).

 

 

Un figuier est très envahissant – Que faire ?

Tous les figuiers n’ont pas un grand développement.

Il est essentiel de faire le bon choix quand on a un petit espace !

Un figuier peut être taillé sévèrement et se montrer capable d’émettre de nouvelles pousses sur du très gros bois. Mieux vaut toutefois essayer de garder quelques rameaux de l’année précédente sur les variétés bifères pour profiter des figues fleurs au mois de juillet suivant.

La taille doit être pratiquée au printemps, au départ de végétation. Les coupes doivent être mastiquées.

Si la végétation repart avec une grande vigueur, il est bon d’intervenir une nouvelle fois en juin : suppression d’une partie des nouvelles pousses et rabattage d’un tiers (jusqu’à la moitié) de la longueur des pousses conservées pour freiner la végétation et faire ramifier de nouveaux départs.

 

 

Peut-on cultiver un figuier en pot ?

Oui, en faisant le bon choix variétal (voir choisir un figuier).

 

 

Peut-on planter un figuier contre un mur ?

Oui, en ce qui concerne les constructions modernes (béton).

Il faut être plus prudent pour les murs anciens dont les mortiers sont inexistants ou maigres.

 

 

Que faire des rejets ?

Si certaines variétés émettent énormément de rejets (DOREE, RONDE DE BORDEAUX…), d’autres en produisent peu (PASTILIERE, BRUNSWICK…). Les rejets ne sont pas des ‘gourmands’ comme sur les autres fruitiers ou rosiers greffés mais ils ont toutes les caractéristiques de la plante. Ils peuvent donc être conservés, en partie tout au moins, si on souhaite former un arbre en touffe. Si on souhaite un tronc unique, on doit les supprimer tous, chaque année, au fur et à mesure de leur sortie.

 

 

Peut-on déterminer une variété inconnue à partir d’une feuille ou d’un fruit ?

Avec une seule feuille, non.

Avec un seul fruit, parfois, mais mieux vaut avoir les deux ! Dans ce cas, cela reste souvent très difficile, même quand on a un maximum de données, comme :

Les références bibliographiques ne sont pas nombreuses… et les variétés peuvent naître de semis spontanés à la suite d’hybridation naturelle. Il en résulte des dénominations plus ou moins plus ou moins hasardeuses prenant en compte le nom d’un lieu, d’une personne, d’une caractéristique du fruit… Une même variété peut aussi changer de nom en changeant de région. Un même nom est parfois utilisé d’une région à l’autre, pour des variétés différentes… beaucoup d’incertitude dans ce cas !

 

 

Pourquoi la présence de gouttes blanches qui collent sur les feuilles ?

C’est un phénomène plutôt rare, généralement lié à la présence, surtout en début d’été, d’insectes qui sécrètent un miellat :

Tous les deux peuvent être traités en pulvérisation avec un insecticide de contact, ou mieux, systémique. Les psylles ne présentent généralement qu’une génération. Les aleurodes en présentent deux parfois trois et même quatre en septembre en zones méridionales. 

Un traitement chimique ne doit pas être effectué si les figues sont mûres ou proches de la maturité et que l’on souhaite les consommer. Impossible de faire un traitement à moins de trois semaines de la récolte. 

On observe parfois dans le Midi une cicadelle de 5 à 12 mm, blanche à l’état de larve puis grise adulte, qui s’attaque à de nombreux arbustes du jardin : Metcalfa pminosa, plus difficile à traiter chimiquement. D’introduction récente, on devrait, sans traitement, parvenir à un équilibre naturel ‘acceptable’ dans un avenir assez proche.

 

 

Quel bois utiliser pour le bouturage ?

Plutôt du bois sec, prélevé en février/mars sur la pousse de l'année précédente. Généralement le bouturage est assez facile mais la réussite n’est pas la même pour toutes les variétés.

 

 

Quelle technique de greffage ?

Écussonnage en pleine sève (plutôt de mi-juin à mi-août).

 

 

Peut-on faire un semis ?

Non, parce que vous pourrez obtenir autant de figuiers « femelles » à fruits comestibles que de figuiers « mâles » dont les fruits sont immangeables. Cette remarque est bien sûr valable si un figuier s'est semé seul dans votre jardin.

 

 

Peut-on transplanter un gros figuier ?

S’il a poussé dans un milieu sec, ce sera difficile et risqué, son système racinaire étant généralement très étalé aussi bien en surface qu'en profondeur si le terrain est très sec.

S’il a poussé dans un milieu plus favorable, son système racinaire sera plus réduit, plus près du pied.

Ce sera possible en prenant quelques précautions :

Faire un gros arrosage à la plantation.

Ne pas trop arroser ensuite tant que le feuillage n’est pas apparu,

Faire plutôt des bassinages sur la partie aérienne même s’il n’y a que du bois, pour éviter sa déshydratation.

 

 

Le figuier dépérit

Un dépérissement partiel avec des rameaux qui sèchent est souvent lié à la présence d’un chancre qui s’est développé sur les plaies de taille non mastiquées ou des blessures. On ne peut intervenir que préventivement ( rubrique conseils de taille). Il n’y a rien à faire pour les rameaux touchés sinon les supprimer et les brûler.

Un dépérissement total arrive souvent subitement et trop tard pour qu’une intervention soit possible. Il n'est pas toujours évident dans ce sas d'établir un diagnostic mais il est généralement consécutif à une situation de faiblesse antérieure : pourridié au niveau des racines, stress et particulièrement stress hydrique quand, comme en 2003, la période de canicule a fait considérablement descendre les nappes phréatiques et mis les systèmes racinaires de nombreux figuiers en situation sèche. Incapables de pomper suffisamment d’eau pour compenser les pertes de la partie aérienne (évaporation, transpiration) les plantes puisent dans leurs réserves, tant qu’elles en ont !

Mieux vaut, en tout cas, ne pas replanter un figuier sur les racines de l’ancien.

 

 

 

 

 

 Si vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question dans la liste ci-dessus, nous pouvons vous proposer une étude personnalisée.

 

Votre question devra nous être adressée par courrier accompagnée d'un chèque de 45.00 euro en règlement de la prestation fournie  à :

 

PEPINIERES BAUD - 910 chemin du Parrot - 84110 VAISON LA ROMAINE

Votre demande sera traitée par Pierre Baud, auteur des livres 'figues' et 'Le figuier, pas à pas'. Une réponse vous sera apportée, dans un délai maximum de 8 jours, par courrier ou par mail, à votre choix. Nous garantissons de mettre en œuvre tous les moyens pour trouver une solution à votre problème, mais attirons votre attention sur le fait que nous n'aurons pas toujours une solution ferme et catégorique à votre problème. Certaines réponses pourront n'être que des hypothèses de travail, des pistes. Cette remarque s'applique particulièrement aux déterminations de variétés

 

retour accueil

 

 

 Accueil  Présentation  Ouvrage 'figues'  Catalogue  Choix d'une variété  Conseils de culture  Tarifs et commandes  Liens  Nous contacter 

Copyright(c) 2004 Pépinières Baud. Tous droits réservés. Page mise à jour le 27 janvier 2009.